Olivia Gay

5 mai au 25 juin 2017
Résistantes

Femmes au travail dans une usine de cartonnage ‡ l’Aigle, Basse-Normandie, en 2009.

Vernissage le mercredi 10 mai 2017 à partir de 18h00
dans le cadre du lancement du WEACT – Week-End de l’Art Contemporain de Toulouse – organisé par le réseau PinkPong

Exposition produite avec la participation de Galaxie Photos – Biarritz

Le Château d’Eau présente une exposition tentant de tracer, pour la première fois, la ligne de tension reliant les différents ensembles de photographies réalisés par Olivia Gay. Ouvrières au savoir-faire rare ou caissières de supermarché, femmes en difficulté hébergées par les services sociaux ou prisonnières, prostituées dans leur quotidien ou nonnes dans leur couvent, depuis ses débuts, Olivia Gay a porté son attention sur les femmes au travail ou vivant dans un contexte tendant à altérer la visibilité de la personne. Issue du reportage, elle privilégie cependant dans ces travaux, la patience et le dialogue pour faire des images tendant à rendre leur dignité à ces femmes qu’elle envisage. Imprégnées de culture picturale, ces photographies tissent des liens et prennent ainsi leur dimension politique.

Dominique Baqué, dans son texte « Résistantes » dit à propos de la démarche de cette artiste: « Olivia Gay poursuit la longue et patiente quête d’un regard. Regard sur le travail sous toutes ses formes – qu’il soit aliéné ou rédimé – et sur les femmes, dont elle narre la rencontre à chaque fois singulière, et dont elle dresse le portrait subjectivé sous la forme de cet « envisagement » cher au philosophe Emmanuel Levinas.
… chacune fait ainsi partie d’une communauté de femmes qui « résistent », en dépit de tout.
Résistantes : ainsi vont les femmes d’Olivia Gay.
Pour autant, pas de féminisme à la Simone de Beauvoir : l’artiste met plutôt en avant les notions de « discrétion », d’ « accueil » et de « recueillement », menant ainsi une recherche d’individuation.
Le modèle pictural irrigue ces portraits subtils et « grâciés », qui témoignent d’une immersion à chaque fois renouvelée dans des mondes spécifiques, et de ce qu’on pourrait nommer une spiritualité du visage ».

Olivia Gay est née en 1973. Elle vit et travaille en Normandie.

→ Voir le site de l’artiste : http://www.oliviagay.com/
→ Télécharger le dossier de presse de l’exposition