Des livres autour des expositions

En tant que démarche de création photographique, l’errance et le voyage sont des tendances contemporaines se définissant comme une volonté pour le photographe de marcher, déambuler, observer, se laisser porter par les évènements, liée à un désir conscient de se perdre.

Comme l’explique Bernard Plossu « La photo c’est la rencontre de la sagesse et du délire. Un photographe a le hasard qu’il mérite ». (Entretien avec Michèle Cohen dans « Plossu Cinéma » )
Pour Klavdij Sluban, « C’est grâce à une approche lente que j’ai entrepris le travail de restitution qui est le mien. Au japon, la foule est comme en cire, robotisée, policée ; en Haïti, c’est le chaos permanent, des gens partout tout le temps, stupéfaits de voir un Blanc déambuler sans 4×4 climatisé. Moi, j’errais avec cette tension sur les épaules, ces regards interrogatifs, ça c’était nouveau »( Interview de Brigitte Ollier dans Transverses.) Il est un itinéraire recomposé, parfois répété des décennies durant, comme c’est le cas de François Miller au Brésil, de Marc Riboud en Asie, de Françoise Huguier en Afrique.
Le genre est fécond, de la quête de soi initiatique, de l’expérience de l’altérité, à la photographie documentaire, et à la critique sociale ou satirique, des préjugés coloniaux ou orientalistes au voyeurisme touristique. Chaque errance est singulière mais il existe un champ iconographique particulier avec des thèmes (route, personne, paysage) et des formes visuelles (utilisation de cadres insérés dans l’image, flous bougés) récurrents. « La chance du photographe, c’est de marcher et de flâner. » disait encore Édouard Boubat.
Le livre peut être tout autant la trace d’un voyage, que les photographies elles-mêmes. « Une exposition est un moment fort mais éphémère alors que le livre quel qu’il soit continuer à voyager sans le photographe » commente Philippe Guionie(Arnet 2012). Pour Vanessa Winship enfin, voyage et photographie relève du mode de vie, « J’ai traversé et retraversé des frontières, entendu beaucoup de langues différentes et ai écouté de nombreuses histoires. Pour moi, la photographie est un processus d’apprentissage, un voyage vers la compréhension

Quelques ouvrages disponibles au centre de documentation en complément de l’exposition.

→ Peter Beard, The end of the game: the last word from paradise, 1988. Thames and Hudson.
→ Édouard Boubat, Voyageur de la poésie, 2000. Biarritz Terres d’images.
→ Bruce Chatwin, Photographies et carnets de voyage, Grasset, 1993
→ Raymond Depardon, Errance, 2000. Edition du Seuil & La solitude heureuse du voyageur précédé de notes, 2006. Edition Points
→ Françoise Huguier, Sur les traces de l’Afrique fantôme, Maeght Editeur, 1990.
→ Ange Leccia, L’Oeil nomade: la photographie de voyage avec Ange Leccia, Isthmes éditions, 2005
→ Jean-François Molliere, Jean-François, Des routes, 1994. Association Macadam Photographie.
→ Martin Parr, Autoportraits, Lewis, 2002
→ Petersen, Anders, Valparaiso, André Frères, 2013
→ Bernard Plossu et Françoise Nuñez, Paysages en partage, 2010. Musep del Barro & Nous avons fait un très beau voyage, Filigranes, 2010
→ Bernard Plossu, Photographies 1963-1985, 1986. Édition de la Différence.
→ Klavdij Sluban, Transverses, 2002. Maison Européenne de la Photographie & Transsibériades, 2009. Actes Sud.
→ Yusuf Sevinçli, Walking, Filigranes, 2015
→ Vanessa Winship, Vanessa Winship, Mapfre, 2014