Dossier Pédagogique #40 – Robert Doisneau/ Jean Dieuzaide

Dossier Pédagogique Robert Doisneau/ Jean Dieuzaide : Le Château d’Eau accueille l’exposition Doisneau-Dieuzaide, une amitié heureuse. Elle ravive le souvenir de la première exposition que Jean Dieuzaide avait organisée en 1974 de son ami Robert et s’appuie sur ce sentiment fort existant entre ces deux hommes. Se composant d’images peu ou pas connues de chacun d’eux, cette exposition montre la force créative de ces deux photographes qui ont fait une carrière remarquable en sachant être des artisans passionnés de leur métier et en le servant avec éthique et engagement.

Robert Doisneau / Jean Dieuzaide
Robert Doisneau / Jean Dieuzaide

→ Téléchargez le dossier pédagogique Robert Doisneau / Jean Dieuzaide

Il ne s’agit pas de les comparer mais plutôt de montrer, combien deux hommes pratiquant le même métier à la même époque, avaient pu avoir, au travers de la photographie, une approche identique de leur temps et des humains qu’ils côtoyaient. De troublantes correspondances qui se sont le plus souvent faites sans que l’un n’ait connaissance des travaux de l’autre…
Les images, de l’un et de l’autre, associées en duo de motifs ou de préoccupations formelles semblables disent ainsi la complicité entre les deux hommes et soulignent la proximité de regards que chacun portait sur leur époque.

Robert Doisneau et Jean Dieuzaide : des photographes humanistes
L’humanisme est une philosophie qui place l’Homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs. En photographie c’est un mouvement qui s’est développé essentiellement après la deuxième guerre mondiale jusque dans les années 70 et qui tend à porter un regard positif sur la société présentée comme une grande famille. On parle aussi au sujet de ces photographes de « réalisme poétique » parce que le réel est toujours prétexte à de belles images qui le subliment.

Le portrait
Il y a plusieurs manières d’aborder le portrait en photographie. Certain photographes préfèrent la prise de vue en studio ce qui garantit une maitrise parfaite de la lumière et supprime l’arrière-plan. Mais la personne se sait photographiée et à tendance à poser. Le portrait pris sur le vif permet un côté plus spontané et donc parait plus naturel. Le portrait environnemental créé une relation entre le modèle et le lieu de prise de vue. Les photographes humanistes préfèrent souvent cette dernière approche qui permet de rentrer dans l’histoire et les habitudes des gens.

L’Humour en photographie
En photographie il y a plusieurs manières de provoquer le rire ou le sourire :
– L’Humour de situation : quand l’action représentée est drôle en soi
– L’humour lié à l’instant : le rire peut venir de cette fraction de seconde saisie par le photographe et qui devient drôle car détaché de son contexte (instant décisif)
– L’Humour de point de vue : choisir un angle de vue, un cadrage, une composition qui rendent la situation amusante.

Photographie et nostalgie
Certains photographes, nous informent sur la réalité d’aujourd’hui : ce sont les reporters qui travaillent sur l’actualité brulante et sans lesquels nous ne saurions rien de ce qui se passe à l’autre bout du monde (guerres, évènements…). D’autres comme Doisneau et Dieuzaide ont été les témoins de leur quotidien. Avec le temps leurs photographies prennent une valeur historique et leurs images regardées aujourd’hui prennent parfois une dimension « nostalgique»

La forme de l’exposition
L’exposition est présentée sous forme de « diptyques » créant des vis-à-vis et des dialogues entre une photo de Doisneau et une autre de Dieuzaide. Le plus souvent il s’agit d’un rapprochement thématique (même sujet) mais il peut aussi s’agir de rapports formels (construction de l’image) d’un trait d’humour…