Coups de ♥ Livres #1

Agathe Gaillard, Mémoires d’une galerie
Mémoires d’une galerie / Agathe Gaillard.- Paris : Gallimard, 2013
En 1975, Agathe Gaillard ouvre sa galerie de photographie à Paris, rue du Pont Louis-Philippe. Elle est la première en France à ne vouloir montrer que des photographies, et à démontrer que les photographes sont des artistes. Pendant trente huit ans, elle a organisé près de 250 expositions, couvrant tout l’éventail de cet art. Sont restées célèbres celles qu’elle consacra ente autres à André Kertesz, Manuel Alvarez Bravo, Ralph Gibson, Bernard Faucon ou Hervé Guibert.
Au moment où elle a décidé de fermer définitivement sa galerie elle raconte dans ce livre avec naturel et verve , les transformations du monde de la photographie des années 70 à nos jours.
Mais ces mémoires montrent surtout l’aventure extraordinaire d’une femme qui a entièrement lié sa vie à ce médium, a participé à sa reconnaissance et en est ainsi l’un des témoins les plus exemplaires.

¬ En savoir plus sur l’histoire de la galerie

Louis Mesplé, On est là pour voir
On est là pour voir : Chroniques démocritiques sur la photographie / Louis Mesplé.- Democratic books, 2011.- 201 p.
Bon connaisseur du milieu de la photographie et de ses travers, résistant à ses connivences et ses rites, Louis Mesplé nous offre un panorama saisissant, iconoclaste, drôle et érudit de la photographie contemporaine dans tous ses états.
Il est le résultat des chroniques qu’il nous livre sur le site Rue89 depuis sa création. En ces temps ou il n’est plus de bon ton d’exprimer tout haut ce que l’on n’arrive même plus à penser tout bas, où les broncas ont disparues des gradins du théâtre antique d’Arles laissant place à un consensus mou, où l’esprit critique a déserté face aux pouvoirs de l’argent, les diktats du marché, et le formatage des pensées …voici une livre a dévorer d’urgence : il est celui d’un de ces derniers provocateurs qui disent encore ce qu’ils pensent et surtout pensent ce qu’ils disent.

¬ Blog de Louis Mesplé sur Rue89

Robert Doisneau, Palm Springs 1960
Palm springs 1960 / Robert Doisneau.- Paris : Flammarion 2010.
Quoi ! Encore un livre de Doisneau ! N’en jetez plus ! Oui mais là surprise, heureuse surprise ! Cela ne se passe pas à Paris mais en Californie, c’est pas du noir et blanc mais de la couleur « ektachromée », mais surtout le plus étonnant le regard n’est plus gentiment réaliste poétique mais plein d’une ironie cruelle envers ces américains pleins aux as qui trainent leur ennui de piscines en surprises party, de terrains de golf en fêtes de charité. Sans rire on dirait du Martin Parr avant l’heure !

¬ Webdoc Arte sur le livre