Printemps de septembre

28 sept. au 21 octobre 2012
gabarit_img_sommaire_gd-6-c34cf

Bleda y Rosa
Memoriales, série photographique (2005-2010)

Au Château d’eau, c’est l’ensemble Memoriales (« Mémoriaux ») qui est présenté. Il se compose d’une première série faite à Berlin en 2005 que complètent des photographies réalisées à Jérusalem et à Washington en 2010, villes où le lien direct entre la mémoire et le monument est particulièrement important. Pans de murs stigmatisés ou non, détails anodins d’architectures anonymes ou de bâtiments célèbres. La plupart du temps, seule la légende sous la photographie renseignant sur le lieu et sa situation géographique nous renvoie à l’histoire. Ce travail aborde différentes questions telles que la matérialisation de la mémoire et l’inscription des traumatismes dans la structure de la ville, le statut des lieux de souvenirs, et la perte progressive de la fonction des mémoriaux. Ainsi, Bleda y Rosa explorent le lien entre mémoire et oubli.

Renaud Auguste-Dormeuil
Voyager dans l’espace et le temps

Depuis le début des années 1990, Renaud Auguste-Dormeuil poursuit une réflexion féconde sur les thèmes de la disparition et des obsessions sécuritaires de notre temps. Il raconte : « Lorsque j’étais encore étudiant à l’école des Beaux-Arts, je ne pouvais sortir de chez moi sans passer devant une caméra de surveillance. L’un des premiers projets sur lequel j’ai travaillé est le recensement de toutes les caméras de mon quartier et des quartiers voisins pour en constituer un fichier assez important … » À travers photographies, vidéos et installations, Renaud Auguste-Dormeuil montre comment, bien que nous vivions en démocratie, notre liberté est relative car « surveillée ». Plus largement, il critique le point de vue unique et réducteur qu’offrent les technologies de communication actuelles.

→ Site web du Printemps de Septembre