Dossier pédagogique #17 – Jürgen Nefzger

Depuis le début des années 90, Jürgen Nefzger photographe d’origine allemande porte un regard sur les mutations des territoires sous l’action de l’homme. Dans une démarche très ancrée dans la tradition du document photographique, il développe une oeuvre constituée d’ensembles nourris d’études qui mêle informations géographiques, économiques, politiques et parfois écologiques.

Ainsi sous ce titre «Watch your back » son exposition croise plusieurs séries qui de façon évidente, nous alertent sur les dommages que nous faisons subir à notre environnement et sur les risques de notre insouciance. Adepte de la chambre photographique, il associe rigueur, humour et sens de l’anecdote. Par son rapport direct au réel, la photographie est pour lui un formidable moyen d’expression et d’engagement.

La série Fluffy Clouds (2003 – 2006). Fluffy Clouds, propose un tour d’horizon de plusieurs pays européens, la France, l’Allemagne, l’Espagne, la Suisse, la Grande-Bretagne et la Belgique, à travers leurs centrales nucléaires. Le parcours visuel suit le rythme des quatre saisons, cycle d’images où l’Europe est interrogée dans ses paysages, dans ses climats et dans ses positionnements divergents face au nucléaire L’inventaire dressé est vertigineux. Fluffy Clouds (nuages cotonneux) toute l’ambivalence est là, l’adjectif est sympathique, la consonance aérienne, légère, et le ciel, chargé de fumées

Ses autres travaux présentés sous forme de projections vidéo & diapos et de photographies réunissent les séries : Dunkerque, Nocturnes et Hexagone.
« Dunkerque » En 2007, Jürgen Nefzger a été invité à réaliser un travail photographique sur le territoire de Dunkerque. Au cours de plusieurs séjours, il s’est approché d’un paysage urbain marqué par son histoire industrielle, mais s’est aussi intéressé aux alentours de la ville, aux espaces intermédiaires où l’individu vient rechercher un rapport à la nature. La série adopte comme souvent le rythme d’un récit où l’on découvre peu à peu un portrait de Dunkerque qui s’attache à ses lumières, à ses habitants, sans pour autant nier la réalité sociale qu’elle abrite ni gommer les marques d’un développement économique peu attentif à ses impacts écologiques et humains.

« Nocturnes », série réalisée à Clermont-Ferrand à l’automne 2007, est une traversée nocturne allant du haut de la chaîne du Puys jusqu’au coeur de Clermont-Ferrand, en passant par les zones périphériques, industrielles et commerciales. On s’approche d’une ville plongée dans un état de veille, immobilisée dans l’entre-deux de l’agitation urbaine. À travers cette série, Jürgen Nefzger propose un cheminement qui explore l’envers d’un espace du quotidien, dans l’incertitude et le plaisir de la découverte. Ce travail est présenté sous forme d’une vidéo de 13 mn environ.

Dans les deux séries «Hexagone » réalisées respectivement entre 1995-2001 et 2006 – 2008, J. Nefzger détaille les paysages ruraux marqués par la réalité moderne ou industrielle, et l’incidence de ces dernières sur l’environnement. De la chute des barres à l’éclosion du pavillonnaire, du développement des villes nouvelles à la construction de grands ensembles dans des zones touristiques, J. Nefzger nous promène dans une France peu engageante. La dimension fabriquée du paysage frôle souvent le factice, plusieurs images dégagent ainsi un trouble sur leur véracité, mais pourtant tout est bien là, témoignage de la réalité que nous nous construisons.

Au sommaire :
Le paysage
Les personnages
La composition
Lumières et saisons

→ Télécharger le dossier pédagogique Jürgen Nefzger
→ Aller à la page de l’exposition Jürgen Nefzger