Martin Kollar

25 juin – 14 septembre 2008
Nothing special

Révélé en France par sa longue enquête sur les dix pays concernés par l’élargissement de l’Union européenne, Martin Kollar né en 1971 en Slovaquie, a suivi des études de cinéma à la faculté de Bratislava avant d’opter pour la photographie.
La fraîcheur, le souffle revigorant qui émane de sa curiosité photographique, bousculent les visions débilitantes et ressassées des ex-pays de l’Est pour proposer une sociologie joyeuse et décalée des mutations en cours.
Privilégiant la couleur, il traque dans la vie courante les situations cocasses, absurdes ou ironiques que les hasards du quotidien disposent en jeux de piste. En quelque sorte, il attend… au beau milieu de situations qui peuvent prêter à sourire et où rien de spécial ne se passe.
Martin Kollar n’aime pas les événements importants et les personnalités marquantes ; il ne s’intéresse qu’au quotidien et aux anonymes. Son regard s’attache aux gens ordinaires pendant leurs moments ordinaires, c’est-à-dire lorsqu’ils sont libérés de leurs responsabilités professionnelles et qu’ils se déplacent dans leur propre monde. Ils deviennent alors pour lui un objet d’étude idéal. Il ne photographie rien de déterminé, il essaie seulement de capter un peu de l’atmosphère particulière du pays à un moment donné. Venu du cinéma documentaire, Kollar cherche à mettre le maximum d’action dans ses images. Chacune d’entre elles contient plusieurs éléments narratifs et suggère une histoire.

Sa photographie jubilatoire et pleine d’humour est en même temps une sérieuse interrogation sur la façon dont nous occupons l’espace et sur notre mode de vie.