Dossier pédagogique #8 – Dominique Delpoux

La Galerie du Château d’Eau vous propose une exposition monographique de l’œuvre de Dominique Delpoux. Différentes séries de portraits sont présentées, permettant d’explorer l’ensemble de sa production. Dans un style proche du documentaire et par le biais d’une démarche sociologique*, voire même ethnologique*, le photographe positionne l’homme au centre de son travail, et questionne ainsi la réalité sociale de ses modèles.

Les mineurs de Carmaux
Première série réalisée par le photographe, elle présente des portraits de couples de retraités de la mine de Carmaux. On voit comment le temps a pu forger les ressemblances entre deux personnes. L’idée du double va être le point de départ de son travail sur l’identité.

Les jumeaux
Cette série réalisée en 1996, présente des couples de jumeaux. Les photographies sont exposées soit en diptyque* soit en image unique, selon que les jumeaux vivent séparément ou ensemble. Allant photographier les personnes à leur propre domicile, Dominique Delpoux tente de dévoiler, au travers des similarités et des dissemblances propres à la gémellité, ce qui relève de l’uniformité, ou au contraire de l’unicité, chez chacune de ces personnes.

Les hommes du chantier
En 1997, le photographe accepte une commande de la municipalité de Toulouse pour la construction du théâtre national de Toulouse- midi-pyrénées. Intrigué par ce qui relève chez chaque individu de sa propre identité, il photographie les ouvriers du chantier, et cela à deux moments différents de la journée. Il constate que le matin à l’embauche, et le soir à la fin d’une journée de travail, les visages, les corps, les attitudes sont marqués différemment. Il s’agit là encore d’en pointer les subtilités.

Double jeu
En 1998, il photographie les ouvriers d’une industrie textile, et en 2000 les étudiants d’une école d’agriculture. Il prend deux portraits de chacune de ces personnes, l’un sur leur lieu de travail, l’autre dans le cadre choisi par le modèle lui-même.

Les maires
Cette série, aussi intitulée « L’écharpe et l’étoffe », montre de la même manière que la précédente, des maires en habit de fonction dans leur bureau à l’hôtel de ville, et ces mêmes personnes en habits quotidiens, sur leur lieu de travail.

Les sages
Nous est montré ici toute une série de petits portraits de personnes âgées, que le photographe appellera « les sages ». La manière dont ces photographies sont exposées rappelle la forme que pourrait prendre un inventaire*.

Uniformes
Dominique Delpoux a photographié plusieurs personnes portant le même uniforme : équipe sportive, infirmières, pompiers ou hommes d’affaires. Comme sont titre l’indique, tout tend à montrer dans ce travail l’uniformité que procure une certaine appartenance sociale à un groupe ou corps de métier. Par ailleurs chaque personne n’en est pas moins marquée de traits distinctifs et de singularités.

→ Télécharger le dossier pédagogique Dominique Delpoux
→ Aller à la page de l’exposition