Le paysage photographique actuel..

Poursuivant sa vocation culturelle, le moment est venu pour le Château d’Eau, de faire le point sur ce que certains conviennent d’appeler : la tendance actuelle de la création” photographique française. Aux deux extrémités de la chaîne, le jeune photographe et l’homme contemporain perdu dans un océan d’images, s’interrogent. D’où vient ce mouvement et faut-il le suivre ? Répondre est toujours un exercice périlleux et prétentieux. Nous nous contenterons d’une réflexion impartiale sur cette vague de fond, cette vogue, dont il faut tenir compte : elles ne sont pas sans fondements. La confrontation critique que nous vous proposons ce mois, précédée, intentionnellement, par l’exposition des “Moins Trente” en Janvier, me paraît positive. Cette étude se situe entre la génération des moins trente et celle des photographes reconnus. Là se trouvent il faut en convenir, les images de l’actuel atelier français, objet de notre interrogation majeure et aussi de celle des photographes qui se laissent emporter, sans trop réfléchir, par les courants de l’art. Ce n’est pas seulement la photographie qui est actuelle, c’est avant tout ce phénomène général et historique dont elle procède. Phénomène à mon sens, à la fois indigent et séduisant, issu de beaux esprits et aujourd’hui dépassé. Perpétuellement éloignée, d’une part par son retard à se connaître elle-même, mais plus encore par la faute des autres qu’elle dérange, la photographie ne veut plus en aucun cas aujourd’hui, laisser passer l’occasion d’investir le paysage des arts. On le comprend. Le temps est venu pour elle d’en explorer le champ avec les mêmes facilités accordées aux autres disciplines artistiques. Jean Dieuzaide ”