Acquisitions

1 au 30 septembre 1983
1974 ET BIENTÔT… 1984

Déjà dix ans ! C’est en 1974, en effet, que s’ouvre en France la première galerie dédiée entièrement à la photographie:
– à New York, Cornell Capa, frère du grand reporter Robert Capa, crée le célèbre I.C.P.: International Center of Photography.
– à Toulouse, la municipalité restaure l’ancien Château d’Eau et lui redonne une nouvelle jeunesse; il devient galerie municipale dédiée à la photographie.

Les débuts sont difficiles; mais la photographie, heureuse sans doute de se voir honorée dans un monument de qualité dont la construction remonte à sa naissance, fait en ce lieu des prodiges: elle a eu à cœur, semble-t-il, de ne pas décevoir ceux qui ont parié sur elle. Après nos 88 expositions, on peut dire que le pari est tenu, et largement, au-delà des espérances. Le chemin a été rude cependant et l’est encore.
Certes, nos moyens sont modestes; on n’ose pas rêver, bien sûr, à ce que pourrait être le Château d’Eau s’il avait d’autres disponibilités matérielles…, l’administration artistique ne baigne pas dans l’opulence, mais elle arrive à équilibrer son budget.

Cela se traduit:
Par 11 expositions d’auteurs régionaux, français ou étrangers par an sur: l’histoire de la photographie, la photographie contemporaine, la jeune photographie, les acquisitions de l’année en septembre. En raison des vacances, l’exposition de juillet est reconduite en août.
QUALITATIVEMENT
1°) Nous avons exposé les plus grands noms de la photographie, de Weston à Lee Friedlander, en passant par Wynn Bullock. Alvarez Bravo, Bill Brandt, Sudek, Kertesz, Strand, Rodcenko, Hosoé, Doisneau, Sudre, Brihat, Lartigue, Boubat, Bauret, et bien d’autres… montré Toulouse en 1900, fait redécouvrir les travaux du Toulousain Charles Fabre, proposé en exclusivité les photographies d’Hartung et d’Emile Zola; cette dernière exposition, qui est une création Château d’Eau, après de nombreuses présentations en France, a été montrée en Islande et le sera prochainement en Grèce et au Japon.
2°) Notre patrimoine est riche de plus de 750 œuvres photographiques amassées à la suite de dons, mais surtout d’achats faits par le Château d’Eau avec l’aide de la Municipalité lors de chaque exposition, ou en dehors, par l’Association du « P.A.C.E. s avec l’aide du Ministère de la Culture. Cette artothèque-photothèque, gérée par la Galerie Municipale du Château d’Eau, représente un capital important appartenant maintenant à la Ville.
3°) Une bibliothèque de plus de 1.400 volumes sur la photographie ancienne et contemporaine. Des documents introuvables et précieux, en particulier sur les procédés anciens: gravure, charbon, encres grasses, etc… Elle est ouverte à tous ceux qui en font la demande en s’adressant au bibliothécaire, Dominique Roux.
4°) Une collection de 80 monographies (et autant d’affiches) éditées par le Château d’Eau à l’occasion de chacune de nos expositions : collection unique dans le monde sur l’histoire contemporaine de la photographie, disent les spécialistes américains. 5°) Une plateforme élévatrice réservée aux handicapés leur permettant de voir, eux aussi, nos expositions et les encourager ainsi à faire des images, comme le fait Patrick Segal leur frère handicapé (victoire de haute lutte après quatre ans d’efforts du Château d’Eau). 6°) La mise en état de la galerie du sous-sol, partiellement terminée, où seront exposées en permanence les acquisitions ou d’éventuelles expositions. Un tout petit musée sur l’histoire de la photographie, qui sera heureux de recevoir vos dons, présentera l’essentiel des premiers pas de l’image argentique.
7°) Enfin, la constitution d’une Association, loi 1901, « La Photographie au Château d’Eau » (P.A.C.E.) – Président Fernand Cousteaux, rédacteur en chef de la Dépêche du Midi; trésorier: Jean-Louis Courtois, directeur de banque – dont la vocation est de soutenir la Galerie Municipale du Château d’Eau dans sa promotion de la photographie, en particulier dans les milieux scolaires, universitaires et ruraux, par des expositions, des projections et des conférences.
La Municipalité et le Château d’Eau tiennent à remercier les services de la Mission de la Photographie et ceux de la Mission du Patrimoine Photographique du Ministère de la Culture pour leur aide effective pour réaliser tous nos projets.

mono074