Bernard Plossu

Bernard PLOSSU, la force de la tranquillité
1 au 30 novembre 1978

Après avoir cheminé quelques années sur l’étroit sentier séparant l’absence de la présence, après avoir tenté de percer les secrets de la réalité en investissant le domaine de la surbanalité et en prenant d’assaut « la forteresse de l’absurde », Bernard PLOSSU a brutalement décidé d’abandonner Paris et son errance philosophique pour reprendre sa «caméra de pèlerin », repartir à la découverte du monde… donc des autres et poursuivre un périple commencé à l’âge de 20 ans dans la jungle mexicaine.
Cette pause de quelques années lui aura toutefois permis d’effectuer un passionnant séjour dans cette mystérieuse région de l’esprit où l’action rejoint la méditation, le banal l’exceptionnel, la réalité l’irréalité. C’est à cette époque qu’appartiennent ces œuvres où Bernard PLOSSU jette un coup d’œil à la fois critique et étonné, sarcastique et humoristique sur notre monde dit civilisé, ces œuvres où il fait sienne la réflexion de Krisnamurti : « La vérité est en ce qui est, et c’est cela la beauté ».

La « beat-Génération », l’hyperréalisme, « Big Sur » * lui imposent une façon différente d’appréhender les choses. Le yoga lui apporte une sorte de conscience cosmique où il puise l’équilibre et la force de tranquillité. Le Zen et les «contes soufis » alimentent un humour constant qui se marie harmonieusement à la méditation. Subtil cocktail d’influences paradoxales orientales et occidentales, cette œuvre s’imprègne d’un esprit philosophique particulier qui appréhende le monde sous son aspect le plus banal mais non le moins grinçant. PLOSSU plonge ici de l’autre côté du miroir. Son éclat de rire est – comme celui de Chaval qu’il aimait tant – un refus cinglant, mais sa sincérité et son amour de la vérité imprègnent totalement ses images dépouillées, qui démystifient la réalité et désaliènent notre regard. Photographies non événementielles, sans mobile apparent, où détails par détails se révèle un univers, « NOTRE » univers, dans son inquiétante signification.

Et puis le voyage intimiste dans les paysages intérieurs va prendre fin, vers 1975. C’est à nouveau le grand départ: Sénégal, Niger, Egypte, l’Afrique qui l’obnubile, le hante et le passionne. Ce seront ensuite les États-Unis, la Californie, le Nouveau Mexique. Tout change chez Bernard PLOSSU : sa vision s’épanouit, son écriture se discipline, sa vie s’illumine de la naissance du petit Shane, son fils. Au contact du sable, du soleil, de l’air, il vibre de bonheur et retrouve « SA » liberté. Son image est à la recherche, cette fois, de l’authentique, de l’éternel… qu’il découvre dans ces peuplades pleines de noblesse, dans ces paysages faits de la poussière du temps. Simplifiant son matériel au maximum (il n’utilisera plus que le 50 mm), s’appuyant fortement sur un thème précis, ses photographies acquièrent l’Unité, la Force et la Discipline, donc la Liberté (il n’y a pas de liberté sans discipline a écrit Krisnamurti).
Sa soif d’absolu s’étanche dans ces terres brunes et arides d’Agadès et de Taos, et ses images bistre en illustrent parfaitement la philosophie et bien sûr aussi « SA » philosophie, en parallèle avec le Zen. Je le cite:
«…il s’agit d’enregistrer un moment de vérité visuelle avec cette même instantanéité qui accompagne l’éblouissement spirituel.
Humblement… «Plus je voyage, plus je vois, moins je sais ». Joyeusement… « la rencontre, c’est la vibration, l’épanouissement ». Passionnément… «la photographie de voyage est une histoire d’amour ».

Bernard PLOSSU observe et communie au maximum avec ceux qu’il découvre et qui accueillent en lui le poète et le troubadour d’au-delà les horizons. C’est ce même troubadour qui revient épisodiquement – comme aujourd’hui – avec une même et profonde communion, nous conter la grande saga de ces hommes d’autrefois et de ces paysages de toujours.
Jean-Claude GAUTRAND
* L’influence d’Henri Miller.
– Les citations en exergue ont été choisies par Bernard Plossu.
– Les très beaux tirages de cette exposition sont dus aux soins de Philippe Salaün (Central Color).